Acerca de

Ma déontologie

Ma posture est de cheminer avec vous avec engagement, empathie et respect, sans réponses toutes faites, ni recettes pré-écrites. Vous accompagner selon votre rythme, vos besoin et votre singularité. Être à vos côtés, croire en vous et vous rappeler votre libre-arbitre, car vous êtes l'auteur de votre vie.

J’ai effectué un travail thérapeutique personnel en individuel et je continue un travail en groupe. Je me fais superviser dans ma pratique d’accompagnement. Je continue à me former pour mettre à jour mes connaissances et faire évoluer ma pratique.

Afin de cadrer mon intervention, je m’appuie sur le code de déontologie des psychologues de la Fédération Française des Psychologues et de la Psychologie (FFPP) et sur l’éthique narrative issue d’un travail mené en 2017 par la Fabrique Narrative. Cependant je ne dispose pas du titre de psychologue ou de psychothérapeute, des titres définis et protégés par la loi.

Je me présente comme praticienne narrative et praticienne en pédagogie perceptive, deux modes d'accompagnement de la personne qui s'appliquent au champ thérapeutique. 

  1. Respect du droit de la personne

Le praticien exerce sa profession dans le respect de la vie et de la personne humaine. Le praticien respectera toutes les personnes, leur intégrité, leur autonomie, leur volonté, sans aucune discrimination de quelque nature que ce soit. Il s’engage à accompagner ceux qui viendront le consulter à être toujours plus conscient d’eux-mêmes et de leur responsabilité personnelle dans la vie.

Le praticien réfère son exercice aux principes édictés par les législations nationale, européenne et internationale sur le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection.

Le praticien s'attache à respecter l'autonomie d'autrui et en particulier ses possibilités d'information, sa liberté de jugement et de décision.

Le praticien favorise l'accès direct et libre de toute personne au praticien de son choix.

Le praticien n’intervient qu’avec le consentement libre et éclairé des personnes concernées. Il préserve la vie privée et l'intimité des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Il respecte le principe fondamental que nul n'est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même

2. Compétence

Tout acte professionnel doit être accompli avec soin et attention.

Un praticien qui travaille dans le champ thérapeutique ne peut pas utiliser le titre de psychologue ou psychothérapeute

Chaque praticien est garant de ses qualifications particulières. Il définit ses limites propres compte tenu de sa formation et de son expérience. Il est de sa responsabilité éthique de refuser toute intervention lorsqu'il sait ne pas avoir les compétences requises.

En cours d’accompagnement thérapeutique, s’il découvre les limites de sa compétence, le le praticien adresse son client à un collègue ou établit une collaboration avec un autre spécialiste.

Le praticien reprend une thérapie individuelle en cas de crise personnelle, burn-out, ou difficultés à maintenir les frontières de l’intimité.

Quel que soit le contexte de son intervention et les éventuelles pressions subies, il fait preuve de prudence, mesure, discernement et impartialité.

Le praticien est tenu de réactualiser régulièrement ses connaissances et d’avoir une conception pluridisciplinaire de sa pratique

Le praticien s’engage à

  • Respecter les règles légales et de bonnes mœurs applicables à la spécificité de son activité

  • De discerner son implication personnelle dans la compréhension d’autrui.

  • De s’abstenir d’établir un quelconque diagnostic médical si le praticien ne dispose pas de formation médicale reconnue

  • De ne pas d’interrompre ou de modifier un traitement médical,

  • Diriger sans délai vers un médecin toute personne se plaignant ou présentant les signes d’un malaise,

  • De ne pas prescrire ou conseiller des médicaments

Le praticien tient à jour un dossier confidentiel pour chaque client conformément aux règles nationales. Ce dossier doit être intelligible par un autre professionnel.

3. Moral

Est strictement interdit et contraire à la moralité professionnelle tout intervention par le praticien ayant pour objet ou pour effet de permettre au praticien de tirer indûment profit de l’état de santé d’une personne.

Le praticien ne participe pas à des dérives sectaires. Il n'use pas de sa position à des fins personnelles, de prosélytisme ou d’aliénation économique, affective ou sexuelle d’autrui.

Le praticien ne peut se prévaloir de sa fonction pour cautionner un acte illégal et son titre ne le dispense pas des obligations de la loi commune. Dans le cas de situations susceptibles de porter atteinte à l'intégrité psychique ou physique de la personne qui le sollicite ou à celle d'un tiers, le praticien évalue avec discernement la conduite à tenir en tenant compte des dispositions légales en matière de secret professionnel et d'assistance à personne en péril.

4. La relation client/praticien

La relation client/praticien est une relation professionnelle centrée sur la protection du bien-être du client.

Le praticien est conscient de l’importance de la relation, de l’influence et de la dépendance inhérentes à la situation. Il s’abstient d’exploiter le client financièrement, sexuellement, émotionnellement, politiquement, idéologiquement, dans son propre intérêt ou dans l’intérêt de toute autre personne ou institution.

Le contact physique pendant le processus thérapeutique est exclusivement destiné au bien-être du client. Le consentement du client est primordial.

Le praticien reconnaît qu’un autre type de relation parallèle : employé, ami proche, parent, voisin ou partenaire est incompatible avec le processus thérapeutique.

La durée de l’accompagnement et la fin de celui-ci sont discutés avec le client.

le montant des honoraires, les délais de paiement, le lieu de l’accompagnement thérapeutique, les annulations ou les interruptions de séances par le client ou par le thérapeute sont clairement annoncées au client dès le départ.

5. Confidentialité

Tous les échanges entre le praticien et le client sont considérés comme confidentiels, sous réserve des dispositions légales.

Lorsque le praticien désire utiliser des informations concernant un client à l’occasion d’une publication, il doit obtenir l’autorisation du client et anonymiser la publication pour que le client ne soit pas identifiable.

Le praticien respecte le droit du client à consulter son dossier.

Lorsque le client est mineur, le praticien respecte les obligations légales d’information des services de protection des mineurs en cas d’abus ou de mauvais traitements.

6. Ethique narrative

Le praticien narratif se tiendra à l’écart des discours dominants et se demandera toujours en quoi ses prestations et ses propositions commerciales risque d’affaiblir son éthique.

Le praticien se demandera comment il honore l’intention des pratiques narratives de restituer la dignité et la beauté dans la vie des personnes et considérera que la personne n’est jamais le problème

Le praticien s’engage à redonner de la fierté et de la dignité aux personnes qu’il accompagne

Le praticien s’engage à faire parler les voix minoritaires, qu’elles puissent être entendues dans le respect et honorer ce qu’elles célèbrent

La documentation poétique de chaque client respectera ses mots et ses intentions. Cette documentation est confidentielle et ne sera jamais publiée ou partagée sans le consentement du client.